2016 10 05 - Départ des Canaries

Bonjour à tous,

Après 3 semaines de visite aux Canaries, le moment est venu pour nous de partir vers notre prochaine destination : le Cap Vert.

Ces 3 semaines nous ont permis de visiter 3 îles (ce n’est pas beaucoup !), mais très variées : Lanzarotte la désertique – que des cailloux - ; Teneriffe la plus célèbre ; La Gomera la plus verte, où cependant les endroits avec des arbres sont tellement rares qu’ils sont indiqués sur la carte, et le cours du CNED demandant une randonnée de découverte en forêt s’est transformé en découverte de zones semi-arides. De Lanzarotte vers la Gomera, les châteaux de sable blanc se sont aussi transformés en châteaux de sable noir.

Nous avons pu voir pour la première fois des plantations d’avocats, de citrons, de bananes avec des régimes de bananes entiers prêts à être cueillis.

Nous avons eu la visite de Jens et Alice, trop contents d’avoir un peu de chaleur et de s’échapper temporairement du froid qui semble s’être installé en France. Ils ont pu nous amener des articles introuvables ici : du papier Canson !

En termes de navigation, seules choses à noter : un petit 35-40 nœuds de vent (c’est beaucoup) entre les îles alors que les gribs n’en prévoyaient que 20 - Petit Prince n'a même pas eu peur! ; et toujours des dauphins nous accompagnant régulièrement.

Prochaines nouvelles : à notre arrivée au Cap Vert, après une traversée de 850 milles nautiques, environ 1500km que nous devrions parcourir en une dizaine de jours. A bientôt !

Pierre et Compagnie sur Petit Prince

 

2016-10-17 - Bien arrivés aux Canaries

Bonjour à tous!

Traditionnellement en navigation, un chef de bord n'indique pas sur le livre de bord la destination avant d'y être arrivé. La raison est qu'à la voile, on n'est jamais sûr d'arriver là où on le pensait...
 
Nous avons quitté le nord du Portugal il y a 2 semaines, direction Madère. Le début du parcours s'est fait à vive allure, puis un anticyclone a eu la mauvaise idée de se centrer sur Madère: impossible d'y arriver à la voile (pas de vent sur sur les derniers centaines de miles). Nous l'avons contourné dans le sens des aiguilles d'une montre (= sens des vents autour d'un anticyclone), espérant ensuite faire de l'ouest une fois le flux dominant de nord rétabli. C'était sans compter l'arrivée d'une dépression amenant de forts vents d'ouest! Après avoir essayé de louvoyer, avec appui du moteur, nous nous sommes rendus compte qu'il ne nous serait pas possible de remonter le vent jusque Madère. A la grande déception générale, nous avons donc changé de cap, de nouveau vers le sud, les Canaries. Nous n'aurons pas visité Madère, ni les îles sauvages qui en dépendent.
 
Malgré cette mésaventure, ces 10 jours de traversée sont passés comme une flèche. La routine était bien cadencée par les quarts, les cours du CNED, les parties de Uno, les adada de Aurore, et était troublée régulièrement par des poissons qui mordent au hameçon: 4 bonites, 2 coryphènes, sans compter celle gigantesque qui a réussi à s'échapper, 2 poissons inconnus passés quand même à la poêle. Nous avons profité de périodes sans vent pour aller nous baigner dans le grand océan. Nous avons pu voir d'innombrables étoiles filantes et améliorer nos connaissances des étoiles.
 
Nous allons profiter des 3 prochaines semaines pour visiter les différentes îles des Canaries, principalement celles de l'ouest, plus vertes et moins touristiques. Pourquoi ne pas monter en haut de la plus haute montagne d'Espagne?
 
Nous vous donnerons à nouveau des nouvelles avant notre prochaine grande traversée, début novembre vers le Cap Vert (destination espérée): à très bientôt!

Pierre et Cie

 

2016 09 - Première grande traversée

Nous avons réussi notre première grande traversée, celle du Golfe de Gascogne !

Après avoir choisi la fenêtre météo qui nous semblait la meilleure possible (entre 2 dépressions), nous avons débuté la navigation au portant à 6-7 nœuds de moyenne, nous permettant de faire la moitié du chemin en un jour et demi ! La météo est restée favorable mais avec moins de vent tout le reste du parcours, que nous avons réalisé en un peu moins de 5 jours.

Nous avons été accompagnés à plusieurs reprises par d’innombrables dauphins, de jour comme de nuit. De nuit, leurs chants ont tenu éveillés les dormeurs pendant que le barreur les admirait accompagner Petit Prince, s’en éloigner puis revenir pendant des heures entières.

A l’approche de la Corogne, la traversée d’une zone ensoleillée et sans vent nous a permis d’affaler les voiles, stopper le bateau, et aux adultes de nager par 4000 mètres de fond à un peu moins de 100 miles des côtes espagnoles. Les enfants sont restés dans la piscine gonflée à l’avant du bateau :-)

A notre arrivée au mouillage dans l’anse de Cedeira, un peu à l’est de la ville Corogne, nous avons été marqués par l’odeur de la Terre, en particulier celle des arbres, que nous n’avions plus sentie depuis notre départ… et nous ne la sentions déjà plus au bout de 2 jours…

Pendant cette traversée, nous n’avons pas connu l’ennui. Corentin a poursuivi assidument ses cours du CNED, Aurore a appris à tenir assise et à dire « adadada… agagagaga » : ça l’amuse énormément, ainsi que le reste de l’équipage ! L’un a perdu sa première dent (la petite souris du bateau a joué son rôle), l’autre est en train de la sortir.

Après quelques jours de repos à Cedeira, très sympathique bourgade mi-balnéaire, mi-port de pêche, où il y a plus de cafés que de tous les autres magasins confondus, nous allons poursuivre notre route en cabotage vers Lisbonne, point de départ de notre prochaine grande traversée : vers Madère.

A bientôt !

Pierre et tout l’équipage

PS : pas de photos car notre appareil photo fait partie du matériel n’ayant pas survécu aux conditions extrêmes…

 

Sortie de France

Bonjour à tous!


Notre périple se poursuit: depuis la semaine dernière, nous avons poursuivi notre route vers la pointe de la Bretagne. Nous avons visité Sark, une île anglo-normande sans voiture: uniquement des carrioles tirées par des chevaux et des tracteurs. Nous étions au mouillage dans l'Anse de la Grève de la Ville, très abrité et sympathique. Ensuite, nos avons visité Guernsey et en avons profité pour faire le plein de gazole à 0.58£/litre.
S'ensuivit un retour en Bretagne nord: Lézardrieux, Port-Blanc où nous ont rejoint mon frère et ma tante pour un dernier au-revoir, Primel-Tregastel. Nous avons fait escale à Ouessant, et des dauphins nous ont escorté dans l'entrée dans la rade de Brest.
Nous sommes actuellement à Lauberlac'h, mouillage très tranquille de la rade de Brest, et nous attendons une fenêtre météo pour aller vers la Corogne, à priori demain matin lundi 19/09. Cette attente n'est pas désagréable: plages, balades à pied dans la Bretagne sauvage, avec un temps magnifique.

Prochaines nouvelles: a priori depuis l'Espagne ou le Portugal!

Pierre

 

2016-09-16 - Encouragements !

De : Candice
Envoyé : mercredi 14 septembre 2016 00:58
À : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 
Objet : Tour du monde de Pierre et Emmanuel 

Bonjour,

Je suis une amie de la famille et je souhaite envoyer des mails à Emmanuel et Pierre, pouvez vous me communiquer une adresse ! 
Nous sommes ravis d'avoir le suivi de leur voyage sur votre site mais je pensais pouvoir leurs adresser des messages via ce blog. 

Cordialement 

Candice TIENNOT